Découvrez Altkirch
L'histoire d'Altkirch

L'histoire d'Altkirch


Bienvenue à Altkirch, petite cité médiévale située sur un éperon rocheux. La capitale sundgauvienne s’offre à vous avec son circuit du patrimoine.

Son patrimoine bâti actuel a trait à l’histoire de la ville elle-même, depuis qu’Altkirch existe comme lieu de culte et comme bourg fortifié.

La ville est construite par les comtes de Ferrette au début du 13ème siècle. Elle est acquise, avec le Comté de Ferrette, par  les Habsbourg en 1324 et devient siège d’une seigneurie. Le tribunal temporel de l’évêque de Bâle, l’Official, y siège de temps en temps. Au XVIème siècle ce tribunal y devient permanent et subsistera jusqu’à la révolution. Après la Guerre de Trente Ans, au 17ème siècle, la ville reste le centre d’une seigneurie importante appelée baronnie. La révolution en fait une sous-préfecture. Le 19ème siècle voit ce bourg agricole, doté de marchés et de foires, se transformer en centre industriel de moyenne importance avec surtout la Tuilerie Gilardoni, le tissage et les ateliers de construction de machines textiles de l’entreprise Jourdain et déjà l’exploitation d’une carrière pour fours à chaux. Le relais est pris par la cimenterie au début du XXème siècle.

L’actuel patrimoine bâti de la ville est marqué par ces cinq étapes historiques: Moyen- Age, Renaissance, 18è, 19è, et 20ème siècle.

Du moyen Age la ville a gardé les volumes et les plans (des rues étroites et des maisons de 2 à 3 étages). Les bâtiments les plus anciens datent de la Renaissance. Ils se situent essentiellement au cœur de la vielle ville, autour de ce qui fut autrefois la place de l’Eglise. Le XVIIIème siècle voit se renouveler considérablement ce patrimoine à l’intérieur du périmètre de la vielle ville. Ce n’est qu’au XIXème siècle que la ville commence à s’étaler. Au XXème siècle, cette extension se fait à une vitesse vertigineuse.

Vue d'Altkirch

Maquette Altkirch

Petit rappel historique

Entre 1032 et 1044, l’Empereur Germanique Conrad II crée le comté de Montbéliard qu’il confie au couple princier de Louis de Dabo, neveu de Brunon d’Eguisheim futur pape Léon IX et de Sophie de Bar, dernière héritière du duc Frédéric de Lorraine. Le comté est formé des territoires situés au sud des Vosges de Montbéliard à Huningue. Il se scinde en trois en 1125. Frédéric devient le 1er comte de Ferrette, Thierry II conserve la partie Francophone autour de Montbéliard et Belfort et Renaud reçoit le comté de Bar (Bar le Duc).
Suite à des tractations délicates, le mariage de Jeanne de Ferrette et d’Albert II de Habsbourg est organisé. Par cette union et après une maternité tardive (Jeanne a 37 ans) un héritier naît et la dynastie Habsbourg est sauvée. Jeanne est appelée ‘’La Mère des Habsbourg’’.
La région d’Altkirch, située entre trois fiefs importants du protestantisme (Bâle, Mulhouse, Montbéliard) reste catholique ; elle est par contre fortement blessée par les guerres de religions. En 1648 elle devient française et est donnée au Cardinal de Mazarin. A son décès, les possessions passent à sa nièce Hortense de Mancini puis à ses héritiers ; le dernier porteur du titre est Albert II de Monaco.
De 1871 à 1919, l’arrondissement devient le Kreis d’Altkirch au sein de l’administration allemande. De 1915 à 1918, Altkirch, totalement vidée de ses habitants, se trouve sur la ligne de front ; la ville subit de nombreuses dégradations. De 1940 à 1944, Altkirch, comme toute l’Alsace, est germanisée et placée sous administration allemande. Elle retrouve sa place dans la république dès la Libération.

Les différentes traces de l'histoire d'Altkirch

1. Halle au Blé, édifiée en 1841, aménagée en salle de spectacles en 1904, rénovation en 2013 ;

2. Monument aux morts, inauguré en 1951 (Circuit mémoriel) ;

3. Tour de garde, érigée au XIIIe siècle ;

4. Maison à la pomme ou maison à l’oriel, édifiée en 1586, de style Renaissance, restructurée au XVIIIe siècle ;

5. Maison Schachenmann, maison natale du peintre Arthur Schachenmann (1893-1978) ;

6. Porte de Huningue, construite en 1254 après l’édification des remparts de la ville ;

7. Musée sundgauvien, immeuble du  XVIe siècle, ouverture au public le 6 mai 1962 ;

8. Hôtel de Ville, construit en 1778 (pendant 75 ans, tribunal de bailliage, tribunal de la ville et, dès 1790, lieu de réunion du conseil de la ville avant de devenir mairie d’Altkirch);

9. Fontaine de la vierge, réalisée en 1853 à partir d’un clocheton et d’une statue de la vierge du XIVème siècle, récupérés après destruction de l’ancienne église en 1845 ;

10. Maison Lehmann, maison natale du peintre Léon Lehmann (1873-1953) ;

11. Maison construite au début du XVIIIe siècle, demeure des industriels Gilardoni, annexe ajoutée au XIXe siècle ;

12. Église Notre Dame, construite en 1845 sur l’emplacement de l’ancien château (construit au XIème siècle), à voir: un Christ en croix de Jean Jacques Henner (1829-1905) d’après Prud’hon ;

13. Crac Alsace : bâtiment  de style Wilhelmien construit en 1889, a servi de gymnasium et de lycée jusqu’en 1992, Centre Rhénan d’Art contemporain depuis 1993 ;

14. Maison construite à la Renaissance, restructurée au XVIIIe siècle, demeure de Louis Mérian, brasseur – 1817 - (industriel  protestant) ;

15. Maison typique de l’architecture de la Renaissance ;

16. Presbytère, construit à la Renaissance ;

17. Maison du juge, édifiée à la Renaissance, consolidée à la fin du XVIIe siècle ;

18. Monument aux morts de la Première Guerre Mondiale, inauguré en 1927, détruit par les Allemands en 1941, bas relief restauré en 1951 (circuit mémoriel) ;

19. Vieille Porte ou Porte de Belfort, érigée en 1245 lors de la construction des remparts de la ville, restaurée à plusieurs reprises au cours des siècles ;

20. Tour dite du Schlaghaus, édifiée en même temps que les fortifications de la ville (1245), lieu de frappe de la monnaie ;

21. Fresque des vaches ou «La carte du monde», réalisée en 1993 par l’association Forum des Jeunes sous la direction artistique de Daniel  Dyminski, artiste plasticien. (mur du marché aux bestiaux au XIXème siècle) ;

22. Sous-préfecture, ancienne Halle au Blé, construite au XVIIIe siècle ;

23. Synagogue d’Altkirch construite entre 1834 et 1837 ;

24. Temple protestant  construit en 1879 ;

25. Église et prieuré Saint Morand, implantés dès 1105, collège jésuite au XVIIème siècle, transformés en hôpital en 1828, église reconstruite en 1887 et la Chapelle Saint Morand, chef d’œuvre de l’art baroque (chapelle de l’hôpital) ;

26. Cimetière, ancien cimetière d’Altkirch désaffecté en 1877, transformé en musée lapidaire en 1983 ;

27. Monument funéraire à la mémoire des soldats morts en 1871, érigé en 1887. (circuit mémoriel)

28. L'histoire de la Société Jédelé et le "Mur" de Michel Boetsch.

Date de publication: 05/01/2010 10:17
comments powered by Disqus